Parois et art pariétal : approche taphonomique. L'exemple de la grotte de Chauvet-Pont d'Arc (Ardèche) | Chauvet-Pont d'Arc Cave

Parois et art pariétal : approche taphonomique. L'exemple de la grotte de Chauvet-Pont d'Arc (Ardèche)

Abstract

Les recherches menées par les pariétalistes et par les géologues dans la grotte Chauvet ont mis en évidence des altérations variées sur les panneaux ornés. Il a alors paru important de réfléchir à une méthodologie commune pour identifier les mécanismes à l’origine de ces altérations et pour connaître leur succession. Cette démarche est destinée à être adaptée et utilisée dans d’autres cavités ornées. La méthode retenue s’appuie sur la réalisation d’un corpus recensant les états de paroi ainsi que les processus physico-chimiques, biologiques et anthropiques qui leur sont associés. Elle prend en compte l’ensemble de la cavité, que les parois soient vierges ou ornées. Bien qu’elle soit seulement en cours d’élaboration, cette approche taphonomique a déjà apporté des résultats : différents mécanismes ont été identifiés et localisés (flux d’eau - condensation et ruissellement - à l’interface air/roche, projection de poussières par les ours, raclage anthropique…), et une superposition d’événements naturels et d’interventions anthropiques et animales sur un même panneau a été mise en évidence. Cette approche a aussi conduit à distinguer différents états de conservation des œuvres dans le but de mieux percevoir la représentativité des figures visibles par rapport à celles qui ont pu exister. Enfin, elle devrait permettre d’appréhender l’état des supports avant leur décoration, de manière à mieux cerner les raisons objectives du choix des hommes (panneaux à orner, techniques à employer), en dehors de toute considération culturelle. Cette étude ouvre sur la question plus générale de la conservation de la grotte et de ses vestiges (os, silex…). Elle doit alors largement participer à la mise en évidence de zones sensibles dans lesquelles les phénomènes d’ordre taphonomique sont susceptibles d’affecter l’intégrité des témoignages archéologiques. L’étude des parois implique donc une vision globale de la cavité qui impose le croisement de données variées : art pariétal, karstologie, sédimentologie, géochimie, microbiologie, archéozoologie… En conséquence, elle requiert une étroite collaboration interdisciplinaire.

Publication
Mise en commun des approches en taphonomie
Évelyne Debard
Évelyne Debard
Geologist
Catherine Ferrier
Catherine Ferrier
Geologist

Head of soil studies

Related