Les spéléothèmes de la grotte Chauvet-Pont-d'Arc : apports chronologiques et paléoclimatiques. Synthèse des travaux publiés | Chauvet-Pont d'Arc Cave

Les spéléothèmes de la grotte Chauvet-Pont-d'Arc : apports chronologiques et paléoclimatiques. Synthèse des travaux publiés

Abstract

L’étude des spéléothèmes de la grotte Chauvet-Pont-d’Arc (Ardèche), commencée en 1999, a apporté des informations essentielles sur la chronologie concernant l’histoire géomorphologique de la grotte ainsi que des informations précieuses sur l’évolution du climat à différentes périodes du dernier cycle climatique. Nous présentons ici une synthèse des résultats issus de travaux publiés avec l’aide de nombreux collaborateurs ; travaux effectués sur 15 spéléothèmes : 11 stalagmites, 3 planchers stalagmitiques et 1 stalactite. Grâce à 90 datations uranium-thorium, trois phases principales de concrétionnement ont été jusqu ‘à présent reconnues : (i) 124,2-99,8 ka correspondant au stade isotopique 5 ; (ii) 32,8-22,3 ka, couvrant les stades 3 et 2, et (iii) 15,2-0 ka coïncidant avec le Tardiglaciaire et l’Holocène, période au cours de laquelle la majorité des échantillons étudiés se sont développés. Un hiatus de croissance lié à la péjoration climatique du dernier maximum glaciaire a pu être contraint sur une des stalagmites entre 22,1 ka±0,4 et 15,3 ka ±0,25. Ces datations ont aussi permis de contraindre l’âge d’un grand effondrement situé dans une grande salle au fond de la grotte (salle Hillaire), celui-ci étant postérieur à 7,7 ka ± 1,6. Dans cette même zone, les premières couches de calcite recouvrant des charbons provenant du sol archéologique ont pu être datées (-27,8 ka ±1,9) et ont ainsi confirmé l’âge de ces charbons (33, 7 à 35,3 cal. ka). Enfin, les âges les plus anciens actuellement trouvés sur les premières couches de calcite des stalagmites ayant poussé sur la partie sommitale de l’éboulis d’entrée montrent que la grotte à été obstruée avant 13,1 ka ±0, 1, ce qui est cohérent avec d’autres méthodes qui situent la fermeture aux environs de 22 ka. Parallèlement aux datations, plus de 600 analyses isotopiques réalisées sur la calcite de ces spéléothèmes (δ18O δ13C) ont permis de dresser une histoire climatique détaillée principalement entre 15,3 ka et la période actuelle. Ces résultats, qui représentent un des rares enregistrements continentaux bien daté et à haute résolution, ont mis en évidence des similitudes mais aussi des différences sensibles par rapport aux enregistrements glaciaires du Groenland et ont précisé la chronologie des événements couvrant la période du Bølling-Allerød et du Dry as Récent.

Publication
Collection EDYTEM. Cahiers de géographie
Dominique Genty
Dominique Genty
Geologist

Related